Vous allez bientôt avoir votre premier enfant et vous vous posez un grand nombre de questions concernant les aides que vous allez pouvoir percevoir ? Dans cet article, nous allons vous expliquer tout ce qu’il faut savoir sur la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) qui regroupe en réalité plusieurs aides.

Qu’est-ce que la PAJE ?

La PAJE, prestation d'accueil du jeune enfant, est une aide financière de l'Etat qui apporte un soutien aux parents ou aux futurs parents afin d'aborder l'arrivée de leur enfant sereinement. 

Qui sont les bénéficiaires de la prestation d’accueil du jeune enfant ?

Sont concernés par la prestation d'accueil du jeune enfant, les parents ou futurs parents, que leur enfant soit naturel ou qu'il ait été adopté ou recueilli en vue d'une adoption. L'enfant doit être à la charge des parents.

La PAJE : toutes les allocations à connaître

La prestation d'accueil du jeune enfant comprend 4 types d'allocation :

  • La prime à la naissance ou la prime à l'adoption : cette aide financière perçue à la naissance ou à l'adoption de l'enfant a pour but d'aider les parents à préparer la venue de l'enfant. Cette prime, d’un montant de 947,32 €, est attribuée sous condition de ressources. Voici les plafonds 2018 à ne pas dépasser pour en bénéficier :

Enfants nés ou à naître

Couple avec un seul revenu d’activité

Parent isolé ou couple avec 2 revenus d’activité

1

32 165 €

42 509 €

2

38 598 €

48 942 €

3

46 318 €

56 662 €

Par enfant supplémentaire

7 720 €

7 720 €

  • L’allocation de base : cette aide financière est versée aux parents d'enfants de moins de 3 ans. Il existe des conditions de ressources pour en bénéficier. Le montant de l’allocation de base à taux plein est de 184,62 € par mois. A taux partiel, le montant de l’allocation est de 92,31 € par mois. Les plafonds de ressources à ne pas dépasser diffèrent selon qu’il s’agisse d’un taux plein ou partiel. Rapprochez-vous de la CAF pour en savoir plus.
  • La prestation partagée d’éducation de l’enfant (PreParE) : il s’agit d’une aide financière dont on peut bénéficier lorsque l’on décide de cesser ou de réduire son activité professionnelle pour élever son ou ses enfants. Cette aide n’est pas soumises à des conditions de ressources. En cas de cessation totale d’activité, il est possible de toucher 398,39 € par mois. À taux partiel, le montant s’élève à 257,54 € pour un mi-temps et à 148,57 € pour une durée de travail comprise entre 50 et 80 %.
  • Le complément de libre choix du mode de garde (CMG) : cette aide financière contribue au financement du mode de garde choisi par les parents (emploi de quelqu'un à domicile ou appel à un organisme agréé). Le montant de cette aide financière dépend des revenus des parents ainsi que du coût du mode de garde. 

Les autres articles sur les aides familiales