Les compléments de 6ème catégorie de l’allocation d’éduction de l’enfant handicapé (AEEH) ont pour but d’apporter un complément financier à l’allocation de base de l’AEEH, cette dernière étant destinée à apporter une aide financière aux parents d’enfant souffrant d’un handicap. C’est la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) qui fixe le classement des compléments de l’AEEH.

AEEH : Allocation d’éducation de l’enfant handicapé

Le coût de l’éducation et de la gestion du quotidien d’un enfant handicapé peut vite devenir un fardeau insupportable pour les foyers concernés. Pour faire face à cette situation, l’AEEH, allocation d’éducation de l’enfant handicapé a été mise en place. C’est le parent qui s’occupe de l’enfant qui est bénéficiaire de l’aide.  Pour pouvoir prétendre à l’AEEH, l’enfant handicapé doit être atteint d’un taux d’incapacité de 50 % (basé sur le guide-barème des incapacités des personnes handicapées). Si l’enfant concerné par le bénéfice de l’AEEH travail et perçoit un revenu supérieur à 55 % du smic, alors l’aide cesse d’être versée. L’AEEH s’adapte à toutes les situations de handicap en proposant plusieurs catégories de prestations. Ces catégories de compléments, au nombre de 6, diffèrent par leur montant.

Elles prennent en compte les besoins de l’enfant et la composition du foyer. Comme par exemple l’AEEH, allocation d’éducation de l’enfant handicapé, compléments 6ème catégorie, qui s’adresse aux handicaps les plus lourds.

AEEH : Allocation d’éducation de l’enfant handicapé – compléments 6ème cat

Les compléments de 6ème catégorie de l’AEEH s’appliquent si l’un des deux parents se voit contraint d’arrêter totalement son activité professionnelle ou doit faire appel à une aide humaine à temps plein, et si le handicap entraîne une surveillance et des soins permanents. Alors, l’allocation de base et les compléments de 6ème catégorie seront de 1 210,11 €, plus 426,93 € pour un parent isolé.

Les autres articles sur les aides familiales