La Paje, prestation d’accueil du jeune enfant, se décompose en plusieurs allocations qui sont toutes disponibles aux familles dés l’arrivée au foyer du premier enfant. Entre les prestations attribuées sous conditions de ressources et celles qui ne le sont pas, toute famille peut prétendre à des droits à la Paje. Petit rappel sur ces allocations familiales.

Paje : la prime à la naissance ou à l’adoption

La prime à la naissance ou à l’adoption est une allocation Paje délivrée sous conditions de ressources. Versée une seule fois par enfant, cette prestation doit aider le foyer qui en bénéficie à faire face aux dépenses immédiates liées à l’arrivée de l’enfant au foyer. Le plafond de ressource pour le calcul de la prime à la naissance ou à l’adoption dépend du nombre d’enfants déjà présents au sein du foyer.

Paje : l’allocation de base

L’allocation de base est aussi attribuée sous conditions de ressources, en fonction d’un plafond des revenus. Cette partie de la Paje s’adresse à un enfant né de l’union des parents et qui soit âgé de moins de trois ans. Ou dans le cas d’une adoption, durant trois ans jusqu’aux 20 ans de l’enfant.

Paje : le complément de libre choix du mode de garde

La Paje propose également le complément du libre choix du mode de garde. Cette prestation s’adresse aux enfants de moins de six ans qui sont en garde dans une association habilitée ou au domicile d’une assistante maternelle agréée. Le revenu mensuel minimum du parent qui souhaite bénéficier du CMG doit être de 395,04 €.

Paje : le complément de libre choix d’activité

La Paje sur le complément de libre choix d’activité est une prestation versée au(x) parent(s) ayant réduit ou cessé leur activité professionnelle afin de s’occuper de l’éducation de leur(s) enfant(s). L’enfant doit être âgé de moins de trois ans.

Les autres articles sur les aides familiales