L’allocation d’Aide au Retour à l’Emploi, appelée fréquemment ARE, est un droit au chômage accordé sous certaines conditions. L'ARE est octroyée à la demande de l’ayant droit et son montant est variable.  

Les conditions d'octroi

Les conditions pour le versement de l’ARE ont été définies dans la Convention d’assurance chômage du 6 mai 2011.

Tout d’abord, il faut avoir perdu son emploi suite à un licenciement, une fin de CDD ou une rupture conventionnelle et être inscrit au Pôle Emploi. Si vous avez démissionné, vous n’avez pas droit au chômage, sauf dans certains cas comme :

  • la mutation du conjoint
  • un mariage ou un Pacs amenant un changement de résidence
  • ou si la démission a lieu dans les 91 premiers jours d’un contrat de travail.


Vous devez justifier d’au moins 4 mois d’activité, être apte à travailler, résider en France et être en recherche active d’emploi.

Vous ne pourrez prétendre à l’ARE si vous avez droit à la retraite à taux plein. En revanche, si vous avez l’âge légal de la retraite mais pas tous vos trimestres, vous pourrez être indemnisé jusqu’à l’âge de 67 ans maximum.

Les démarches

Il est conseillé de s’inscrire au plus vite à votre agence Pôle Emploi car vous ne toucherez vos allocations qu’après un délai de carence. En outre, le versement n’est pas rétroactif et prends effet à compter de votre inscription. Vous avez 1 an après la fin de votre contrat pour faire votre demande, après cette période vous perdrez vos droits à l’indemnité.

Dans un premier temps, vous devez vous préinscrire soit par téléphone, soit via internet et remplir un dossier de demande d’allocations et d’inscription. Ensuite, vous devrez vous rendre à un rendez-vous au Pôle Emploi avec les documents demandés :

  • une pièce d’identité
  • la carte d’immatriculation de la Sécurité Sociale
  • un RIB
  • et l’attestation du dernier employeur.

Suspension du droit au chômage

Trois cas de figure peuvent entraîner la suspension du versement de votre allocation chômage.

  1. D’abord si vous ne remplissez pas vos obligations envers le Pôle Emploi comme ne pas se présenter aux rendez-vous ou l'absence de preuves de recherches actives d'un emploi.
  2. Ensuite, la reprise d'un travail, l'arrêt maladie ou le congé maternité sont des situations qui ne justifient plus le versement de l’allocation chômage. Dans les deux derniers cas, vous toucherez à la place les indemnités journalières de sécurité sociale.
  3. Et bien sûr, si vous êtes en fin de droit.

Les autres articles sur l'ARE