Les charges sociales ou cotisations sociales comprennent l'ensemble des taxes prélevées sur les salaires. Elles permettent entre autres de financer le système de sécurité sociale français. Il existe une différence entre les cotisations sociales patronales déduites du salaire de base dit également « salaire super-brut » et les charges sociales salariales déduites ensuite du salaire brut et qui apparaissent sur la fiche de paye du salarié. La différence entre salaire brut et salaire net provient des charges sociales. Nous allons voir quel est le calcul des charges sociales, leur montant et leur utilité ?

Le calcul des charges sociales et le financement de la sécurité sociale

Les salariés français cotisent via leurs charges sociales auprès du système de protection sociale français. Ils sont ainsi couverts automatiquement et bénéficient d’avantages sociaux dont les allocations familiales et les pensions de retraite et d'une couverture contre les impondérables que peuvent représenter les périodes de chômage, la maladie, les accidents du travail, les maladies professionnelles, etc.

Ce système d’assurance est basé sur la solidarité des actifs entre eux et envers les inactifs. Ainsi, c’est l’actif d’aujourd’hui qui paye la pension du retraité d’aujourd’hui, l’actif qui paye le chômage des uns ou l’arrêt maladie des autres. Dans ce système donnant-donnant, certains peuvent évidemment donner plus qu’ils ne reçoivent et inversement, comme dans tout système assurantiel. Ce qui n'est pas sans provoquer des différences entre les époques. Le meilleur exemple reste celui de l'arrivée à la retraite des « baby boomers ». Cette génération très nombreuse pouvait cotisé à des taux bas. Or aujourd’hui, la nouvelle génération d'actifs doit payer les pensions de retraite de cette précédente génération plus nombreuse, et donc cotiser à des taux plus importants, le calcul des charges sociales ayant du être adapté.

Notez que les travailleurs indépendants, qu'ils soient artisans, professions libérales ou auto-entrepreneurs  ont également des charges sociales à régler auprès notamment de l'URSSAFF, du Régime social des indépendants ou de la Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d'Assurance Vieillesse.

Quel est aujourd'hui le calcul des charges sociales concernant les salariés du secteur privé ?

On évalue grossièrement le taux de charges sociales prélevées du salaire brut à 21 ou 22%. Mais le calcul des charges sociales dépend de la situation de chaque salarié ! Un exemple très simple pour illustrer : si vous toucher un salaire brut de 2 000€, les charges sociales représenteront (grosso modo) 440€ et votre salaire net sera de 1560 €.

Pour rentrer davantage dans le détail du calcul des charges sociales, les cotisations de sécurité sociale au titre de l'Assurance maladie, des allocations de maternité, d'invalidité, de décès ou des pensions de retraite sont prélevées à hauteur de 0.85% du salaire d'une part et de 6,65% du salaire dans la limite de 3 031 € d'autre part. Les cotisations sociales salariales au bénéfice de la Contribution sociale généralisée (CSG) et de la Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) sont prélevées à hauteur de 8% sur 98,25% du salaire brut. Les charges sociales au titre de l'assurance chômage sont prélevées à hauteur de 2,424% du salaire dans la limite de 12 124 €. Les charges sociales pour les pensions de retraite supplémentaires sont prélevées à hauteur de 3,8% (7,7% pour les cadres) dans le cadre d'un salaire de 3 301 € maximum et de 8,9% (17,5% pour les cadres) dans le cadre d'un salaire plus élevé.

Les autres articles sur les démarches envers l'emploi