La prestation de compensation du handicap (PCH) est destinée à financer les dépenses engendrées par la perte d’autonomie des personnes handicapées. Les aides prises en charge peuvent être humaines ou matérielles. La PCH peut être perçue en résidant dans un logement autonome ou en étant accueilli au sein d’un établissement spécialisé.

Dans cet article, nous allons vous expliquer tout ce qu’il faut savoir sur la prestation de compensation du handicap :

  • Ses caractéristiques
  • Son attribution
  • Sa demande

Que faut-il savoir sur la prestation de compensation du handicap (PCH) ?

La PCH, prestation de compensation du handicap, est une aide qui a pour but de prendre en charge tout ou partie des dépenses liées à la perte d’autonomie des personnes reconnues handicapées. Les postes de dépense pris en charge peuvent être des aides humaines ou techniques, l’aménagement du logement de la personne bénéficiaire et éventuellement de son véhicule, mais également le surcoût lié aux déplacements. Les aides spécifiques ou exceptionnelles sont également prises en charge tout comme les aides animalières.

Pour définir les aides éligibles à la prestation de compensation du handicap, une équipe pédagogique de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) met en place un plan personnalisé qui se base sur les projets de vie exprimés par le bénéficiaire de la PCH.

Quelles sont les conditions d’attribution de la prestation de compensation du handicap (PCH) ?

Pour percevoir la prestation de compensation du handicap, il faut respecter certaines conditions :

  • La perte d’autonomie : il faut rencontrer une difficulté absolue pour réaliser une activité importante du quotidien (se laver ou s’habiller par exemple) OU il faut rencontrer une difficulté grave pour réaliser au moins 2 activités importantes du quotidien. 
  • L’âge : il faut avoir au moins 60 ans pour percevoir le PCH. Si c’est votre enfant qui est handicapé, celui-ci doit avoir moins de 20 ans et vous devez être bénéficiaire de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH).
  • Les ressources : même la PCH est attribuée sans condition de ressources, le montant de l’aide diffère en fonction de ces dernières. Ainsi, si les ressources du foyer sont supérieures à 27 002,02 €, le taux maximum de prise en charge est de 80% et non pas de 100%. 
  • La résidence : il faut résider à domicile ou dans un établissement spécialisé pour bénéficier de la prestation de compensation du handicap. 

 

Quelles sont les incapacités retenues pour la prestation de compensation du handicap (PCH) ?

Pour pouvoir bénéficier de la PCH, la personne handicapée doit être atteinte d’invalidité pour une durée minimum d’une année. Pour définir l’incapacité à retenir, une liste des activités qu’il convient de favoriser est répartie sur quatre domaines différents :

  • La mobilité : tout ce qui concerne les déplacements, du plus court au plus long, que ce soit à l’intérieur de la maison ou à l’extérieur.
  • L’entretien personnel : les tâches quotidiennes comme se laver, se vêtir, préparer soi-même ses repas.
  • La communication : la faculté de communiquer ou non, les échanges possibles avec l’environnement.
  • Et enfin, la façon de se repérer dans l’espace et à prendre soin de sa propre sécurité.

Les autres articles sur les aides à la réinsertion