L’allocation handicapé est désignée sous le nom d’allocation adulte handicapé (AAH) et a pour but de fournir un revenu minimum aux personnes handicapées. Cette allocation handicapé ne peut être versée en complément d’une autre prestation et sera directement dépendante des ressources du demandeur.

L’allocation adulte handicapé : les conditions de handicap pour bénéficier de l’aide

Afin de bénéficier de l’allocation adulte handicapé, le demandeur de l’aide devra être reconnu à un taux d’incapacité permanente qui soit au moins de 80 %.

Si le demandeur de l’aide présente des difficultés particulières d’accès à l’emploi en raison de son handicap, alors le taux d’invalidité pour bénéficier de l’allocation adulte handicapé pourra être compris entre 50 % et 79 %. C’est la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) qui définit le taux d’incapacité permanente en fonction d ‘un barème défini par les hautes instances.

Les difficultés particulières d’accès à l’emploi qui sont liées directement au handicap se mesurent en termes de conséquences du handicap, dans le cas où celui-ci empêche l’occupation de certains postes de travail même dans le cas d’une adaptation spécifique de ceux-ci.

L’allocation adulte handicapé : les conditions d’âge pour bénéficier de l’aide

Pour bénéficier de l’allocation adulte handicapé, le demandeur devra être âgé de plus de vingt ans, ou alors de plus de seize ans dans le cas où il ne soit plus considéré comme un enfant à charge au sein de son foyer.

L’allocation adulte handicapée est versée jusqu’à ce que le bénéficiaire de l’aide atteigne l’âge légal de départ à la retraite pour une incapacité permanente reconnue à un taux compris entre 50 % et 79 %. A ce moment là, la personne concernée est indemnisée au titre du régime de retraite pour inaptitude.

Pour les incapacités d’au moins 80 %, une AAH différentielles peut être mise en place.

Les autres articles sur les aides à la réinsertion