Le barème fiscal kilométrique détermine, selon la puissance d’un véhicule et le trajet parcouru à l’année, le montant qui pourra être considéré comme une charge professionnelle. Le travailleur salarié ou non salarié qui utilise son véhicule dans le cadre de son travail pourra ainsi bénéficier d’une déduction d’impôt.
Cette utilisation peut être destinée au trajet domicile travail ou pour répondre à des missions inhérentes au poste occupé. Le travailleur qui opte pour la déduction forfaitaire n’a pas besoin du barème fiscal kilométrique pour le calcul de l’indemnité.

Que faut-il savoir sur la déduction forfaitaire de 10% ?

La déduction forfaitaire de 10 % des revenus du travailleur est une option proposée par l’administration fiscale afin de déterminer l’indemnité kilométrique (IK) passée en charge pour le contribuable. Cette option est particulièrement intéressante pour les plus gros revenus, mais aussi pour les travailleurs parcourant plus de 80 km par jour. En effet, le barème fiscal kilométrique n’est applicable que dans cette limite. 

Le barème fiscal des voitures en 2020

Le barème kilométrique 2020 a été publié par l’administration fiscale à la fin du mois de février 2020. C’est sur ce barème que les travailleurs, salariés ou non, devront se baser pour leur déclaration de revenus 2020. Il faut savoir que par rapport au barème de 2019, les tranches du nouveau barème ont été revalorisées de 1%.

NB de CV

Moins de 5000 km

De 5001 à 20000km

Plus de 20000km

3CV et moins

d x 0,456

(d x 0,273) + 915

d x 0,318

4CV

d x 0,523

(d x 0,294) + 1147

d x 0,352

5CV

d x 0,548

(d x 0,308) + 1200

d x 0,368

6CV

d x 0,574

(d x 0,323) + 1256

d x 0,386

7CV et plus

d x 0,601

(d x 0,34) + 1301

d x 0,405

Bon à savoir : le barème fiscal des voitures est donc réévalué chaque année. Il convient donc de se renseigner sur les toutes dernières données afin de pouvoir réaliser un calcul fiable des frais à reporter sur la déclaration d’impôts.

Qu’en est-il des frais réels ?

Ce barème fiscal kilométrique sert donc à calculer le montant à reporter dans la case frais réels de votre prochaine déclaration d’impôts.

Les autres articles sur les réductions d'impôts