Régulièrement réévalué, le SMIC assure aux travailleurs un revenu minimum. Quel est son montant en 2022 et qui est concerné par son augmentation ?

Né en 1950 et anciennement SMIG, l’actuel SMIC est né pour assurer aux travailleurs un salaire minimum. En pleine période d’inflation qui rend difficile la situation financière des salariés les plus précaires, découvrez-en davantage sur ces 4 lettres qui touchent plus de 2 millions de personnes en France, soit 14 % des travailleurs à temps complet.

Qu’est-ce que le SMIC ?

Le SMIC ou salaire minimum interprofessionnel de croissance est le salaire horaire minimum qu’une entreprise doit verser à ses salariés en France. Conçu pour assurer aux salariés les plus modestes une rémunération convenable, ce seuil sous lequel aucun employeur ne peut payer ses ouvriers et employés est régulièrement réévalué par le ministère du Travail.

Quel est le montant du SMIC ?

Après une première revalorisation début 2022, le montant du SMIC atteint désormais 1 603,12 € brut par mois, sur une base de 35 h hebdomadaires. En Net, cela correspond à 1 269 € sur une base de 35 heures. Cela assure un salaire de l’heure de 10,57 € brut et 8,37 € net aux salariés les plus précaires. 

Or, pour faire face à l’inflation qui sévit dans notre pays cette année, le ministère du Travail annonce une réévaluation au 1er mai. C’est le 15 avril 2022 que nous en apprendrons davantage sur les nouveaux montants du SMIC

 

Qui est concerné par le SMIC ?

En 2021, le SMIC concernait 12 % de la population active, soit 2,04 millions de salariés

La majorité des travailleurs rémunérés au SMIC sont des femmes (59,3 %) qui exercent le plus souvent une activité à temps partiel ou qui intègrent des petites entreprises qui emploient moins de 10 salariés.

Certains secteurs d’activités sont également plus enclins à payer leurs salariés sur la base du SMIC, c’est le cas des branches suivantes : 

  • 37 % des effectifs du secteur de l’hôtellerie et de la restauration ;
  • 24,5 % des salariés d’activités de services ;
  • et 19,7 % des travailleurs de la santé humaine et du social perçoivent le SMIC.

Dans quelles conditions le SMIC n’est-il pas respecté ?

Le SMIC est le salaire minimum légal sur lequel les employeurs s’appuient pour rémunérer leurs employés. Or, il existe quelques exceptions en France qui permettent aux entreprises de payer moins cher les personnes qu’elles recrutent : 

  • Quand une société engage un stagiaire, celui-ci ne peut prétendre à un salaire durant ses 2 premiers mois d’activité. Or, dès son 3ème mois de présence, celui-ci doit être indemnisé à hauteur minimale de 3,60 € de l’heure soit 36,29 % du montant net du SMIC ;
  • les étudiants sous contrat d’apprentissage, eux aussi, perçoivent chaque mois un pourcentage du SMIC en guise de salaire. En fonction de leur âge et de leurs années d’expérience, ces jeunes travailleurs doivent recevoir de la part de leur maître d’apprentissage entre 53 et 78 % du SMIC ;
  • les personnes de moins de 26 ans, sous contrat de professionnalisation, peuvent également percevoir entre 55 et 80 % du SMIC en fonction de certains critères, dont leur âge ;
  • les travailleurs handicapés, jugés moins productifs sont également payés en dessous du SMIC ;
  • les assistantes maternelles ;
  • les saisonniers ;
  • les personnes incarcérées ;
  • les chauffeurs Uber Eat et VTC 
  • et les assistants familiaux perçoivent également chaque mois un pourcentage du SMIC comme salaire. 

Comment le montant du SMIC est-il déterminé ?

Chaque année au 1er janvier, le SMIC est revalorisé par l’État. Pour octroyer un nouveau montant à celui-ci, le gouvernement se base sur le pourcentage d’inflation sur l’année précédente ainsi que sur l’évolution du pouvoir d’achat des Français. Le montant du SMIC peut également être revu à la hausse lorsque :

  • Le taux d’inflation augmente soudainement en cours d’année (comme en 2022 où elle atteint +4,5 %) ;
  • lorsque l’État décide de donner un « coup de pouce » aux travailleurs qui perçoivent le salaire minimum. (Le dernier coup de pouce du gouvernement remonte à 2012.) 

À quelles aides prétendre lorsque l’on perçoit le SMIC ?

Pour aider les foyers qui perçoivent de faibles revenus, la Caisse d’allocations familiales  propose de nombreuses prestations auxquelles les salariés rémunérés au SMIC peuvent prétendre :

  • La prime d’activité, versée chaque mois est calculée en fonction des salaires perçus ;
  • L’APL, aide au logement, permet aux ménages les plus modestes de bénéficier d’une allocation pour payer leurs loyers.

Les parents perçoivent également des aides de la CAF chaque mois pour subvenir aux besoins de leurs enfants. Celles-ci varient en fonction de leur âge et du nombre d’enfants par foyer.

Des aides de l’État existent également pour aider les familles à faibles ressources à payer leurs factures énergétiques, à avoir accès à des logements décents notamment grâce à l’avance LOCA-PASS qui permet aux petits budgets de contracter un prêt à taux zéro pour régler cautions et frais d’agences… 

 

Comment le SMIC a-t-il évolué ces dernières années ?

Depuis 2014, le SMIC a, chaque année, augmenté de manière significative. En 8 ans, les employés au salaire minimum ont été augmentés de 157,75 € brut. En constante évolution, la courbe du montant du SMIC revu à la hausse chaque année par le gouvernement atteste également de la hausse de l’inflation en France durant ces 8 dernières années. 

 

Les autres articles sur le SMIC