Besoin de faire une simulation d'épargne en fonction d'un capital de départ et d'un taux d'intérêt? Utilisez pour cela notre calculateur. Il vous permettra de déterminer le capital dont vous pourrez bénéficier au terme de votre période d’investissement, ou inversement des efforts d’épargne à fournir afin d’arriver à un capital donné. Le simulateur d’épargne prend bien sûr en compte le taux de placement pratiqué, mais ne peut présager des variations de celui-ci dans les prochaines années.

Votre outil de simulateur d'épargne

Que va définir un simulateur d’épargne ?

Le simulateur d’épargne peut servir à définir un capital obtenu au terme d’un investissement et de versements bonifiés par un taux d’épargne. Mais le simulateur peut aussi servir à indiquer le montant initial à placer sur l’épargne afin d’obtenir le capital voulu en finalité. Déterminer le montant des versements et leur fréquence est aussi très important et peut être révélé par le simulateur. La durée d’épargne est une donnée primordiale. Elle peut être la source ou le but de l’épargne. Le simulateur peut indiquer le temps nécessaire au blocage des finances en fonction du dépôt initial, des versements, du taux d’intérêt, pour arriver au capital désiré. De même, définir le taux d’intérêt nécessaire, grâce au simulateur, pour atteindre son objectif en fonction du montant initial peut permettre à l’utilisateur de faire son choix entre les différents modes d’épargne proposés par les banques.

Les éléments de la simulation d’épargne

Afin de procéder à une simulation d’épargne, et ainsi pouvoir prévoir le capital qui sera disponible pour l’épargnant à la fin de la période d’investissement, plusieurs critères entrent en jeu. Le versement initial sur le compte d’épargne en premier lieu. Ce montant va servir de base à l’évolution de l’épargne. Les versements financiers ensuite et leur régularité. Les versements annuels ajoutés au dépôt de base vont permettre de calculer les intérêts sur une année. Enfin, le rendement annuel en pourcentage ainsi que la durée d’épargne choisie permettront de procéder à la simulation.

Attention, car certains livrets ou épargnes ne génèrent aucun intérêt sur le court terme, et notamment durant les quinze jours après le dépôt des fonds en euros. Le compte sur livret ne commencera à fructifier qu’après une période donnée qu’il est important de connaître par avance ou de négocier avec votre établissement bancaire.

Les différents types d’épargnes

En France, hormis les fonds placés avec garanties, il existe différents types de livrets bancaires, plans et comptes d’épargne qui présentent chacun leurs avantages et leurs inconvénients. Chaque solution est à considérer en fonction du taux de rémunération (et s’il est garanti ou non), de la fiscalité (avantages fiscaux parfois importants), des éventuels prélèvements sociaux, des possibilités de retraits sur le montant de l’épargne disponible :

  • Livret A : certainement le plus populaire des livrets d’épargne, mais pas forcément le plus intéressant. Le taux du livret A est revu à la baisse chaque année et le compte est lui-même plafonné à 22 950 €. Cependant, les fonds restent accessibles en permanence en cas de besoin.
  • Livret jeune : réservé aux jeunes de 12 à 25 ans, ce livret d’épargne permet de mettre un peu d’argent de côté pour démarrer dans la vie active.
  • Livret de développement durable et solidaire, LDDS (ancien Ldd) : avec son plafond à 12 000 €, le LDDS est ouvert à tous et permet d’accéder aux fonds à tout moment. La caisse des dépôts peut utiliser les fonds afin de financer des projets de développement durable ou solidaires.
  • Plan épargne logement, PEL : destiné à être utilisé lors d’un projet immobilier, le Pel est bloqué pendant une durée de quatre années, mais offre l’avantage d’accéder à des avantages financier à l’acquisition d’un bien (le compte épargne logement est une autre solution d’achat immobilier).
  • Livret d’épargne populaire, LEP : destiné aux foyers modestes, le Lep garantit un taux d’intérêt minimum et ses intérêts sont exonérés de l’impôt sur le revenu.
  • Plan d’épargne retraite populaire, PERP : le Perp permet d’épargner sur le long terme afin de bénéficier d’une rente à la retraite ou de disposer d’un capital.
  • L’épargne salariale : mise en place dans certaines entreprise, cette capitalisation d’argent avantageuse pour les salariés permet de percevoir un intéressement au résultat.