Calculez rapidement votre DIF et son montant à l'aide de notre calculateur. Le DIF, droit individuel à la formation, est un dispositif qui ouvre doit à des heures de formations pour les salariés du public et du privé. Calculez votre DIF grâce à votre type de contrat, votre temps de travail effectif, votre ancienneté dans l’entreprise, et la date prévue pour la formation. Mais attention, car c’est désormais le Cpf qui a pris le relais avec un décompte en euros et non plus en heures.

Votre outil pour calculer votre DIF

Le DIF remplacé par le CPF

Depuis le 1er janvier 2019, le Dif a été remplacé par le Cpf : compte personnel formation. Ce nouveau dispositif a pour but de rendre le salarié plus libre de consulter et d’utiliser ses heures acquises pour suivre une formation, mais aussi de faciliter la conservation du montant du droit à la formation en cas de changement d’employeur.

La première grande différence entre le Dif et le Cpf est la possibilité pour le bénéficiaire de disposer d’un espace personnel qu’il peut consulter à loisir sur internet et lui facilitant grandement la mise en place d’un projet de formation. Auparavant, avec le Dif, l’information était délivrée une fois par an ou au moment du changement d’entreprise.

Le Compte personnel de formation s’adresse à tous les types de salariés, demandeurs d’emploi et indépendants. Les fonctionnaires ont quant à eux des dispositifs spécifiques selon le service de la fonction publique dont ils font partie.

Enfin, auparavant, le Dif laissait libre choix au nouvel employeur de conserver au bénéfice du salarié le solde d’heures acquises dans l’entreprise précédente. Cela signifie que l’employé pouvait perdre tous ses droits à une action de formation en changeant d’employeur, au bon vouloir de ce dernier. Désormais, le Cpf impose que les droits acquis sont conservés sans condition pour mettre en place des actions de formation.

Note : les heures de DIF acquises précédemment sont automatiquement reportées sur le cpf pour tout salarié ou demandeur d’emploi inscrit à Pôle emploi (un bilan de compétences peut néanmoins être réalisé).

Quels types de formations ?

Le Dif permettait de suivre des formations qualifiantes ou non, alors que le Cpf se destine uniquement aux formations qualifiantes.

Quand au contenu, l’accord de l’employeur à la demande de formation était auparavant nécessaire alors que désormais le salarié peut suivre la formation qu’il souhaite du moment qu’elle se déroule en dehors du temps de travail.

En quoi consistait le DIF ?

Le DIF est le droit individuel à la formation professionnelle qui est allouée à certains travailleurs du privé et du public sous certaines conditions (et qui leur donne accès à un congé individuel de formation). La formation peut être effectuée pendant ou en dehors des heures de travail du salarié. Si elle est effectuée pendant le temps de travail effectif, aucune retenue de salaire ne pourra être opérée dans le but de compenser l’absence de l’employé. Si la formation se déroule en dehors des heures de travail, alors l’employeur devra verser au salarié une indemnisation correspondant au minimum à 50 % du salaire net. Ce montant peut être plus avantageux si une disposition le prévoit dans la convention collective ou dans un accord de branche. Dans tous les cas, l’employeur doit également prendre en charge les frais de déplacement du salarié lors de sa formation.

Calculez votre DIF

De manière générale, le droit au DIF est de 20 heures de formation par an pouvant être cumulées jusqu’à 120 heures sur six années. Ces 120 heures représentent le plafond maximum de cumul. Pour calculer sont droit au DIF, un salarié doit donc préciser son type de contrat (CDI, CDD, intérim, saisonnier,…), son ancienneté dans l’entreprise (en cas de CDI, aucun droit au DIF ne peut être alloué en dessous d’une année d’ancienneté), et son temps de travail effectif. Dans le cas d’un salarié titulaire d’un contrat de travail à durée déterminée, le droit au DIF sera calculé au prorata du temps de travail effectué et sera ouvert à partir d’un minimum de quatre mois d’embauche sur les douze derniers mois, même si les contrats ont été exécutés dans des entreprises différentes.