Le calcul du salaire net en fonction du salaire brut est une opération indispensable afin de déterminer la rémunération réelle d’un salarié. Le salaire brut, auquel l’on soustrait les différentes cotisations obligatoires, voire facultatives selon les contrats de travail, donne le montant du salaire net imposable. Voici les clés pour savoir comment calculer le salaire net en fonction du salaire brut, et inversement.

Votre outil pour calculer le salaire net

Définition du salaire brut

Le salaire brut est le montant de la rémunération mensuelle ou annuelle qui est proposée lors du recrutement ou de l’embauche. Pour procéder au calcul du salaire net en fonction du salaire brut, il faut déduire du montant brut toutes les cotisations sociales salariales en vigueur. Ces charges varient en fonction du statut cadre ou non cadre du salarié. Les cotisations sociales sont soumises à un taux qui ne varie pas en fonction du montant du salaire. Toutefois, l’assiette du montant sur laquelle vont être calculées ces charges dépend de la somme perçue pour la rémunération qui figure sur la fiche de paie.

Calcul rapide du salaire net

Si le salaire net va dépendre non seulement du statut du travailleur, du montant du salaire et dans certains cas du département, il existe toutefois une méthode rapide mais approximative du calcul du salaire net en fonction du salaire brut. En effet, les charges sociales salariales représentent au total 22 % du salaire brut (le salaire qui est proposé sur une offre d’emploi ou lors d’un recrutement), et 28 % du salaire net (les rémunérations effectivement perçues par le salarié).

Les cotisations salariales

Ce sont donc bien les cotisations salariales qui font la différence entre salaire net et salaire brut. Ces cotisations se divisent en plusieurs types.

Les cotisations de sécurité sociale tout d’abord qui incluent l’assurance maladie, maternité, invalidité et décès, ainsi que l’assurance vieillesse (pension de retraite de base, à laquelle il peut falloir ajouter une complémentaire obligatoire selon la convention collective de l’entreprise ou l’accord de branche).

Il faudra ajouter à cela la CSG et CRDS, les cotisations de prévoyance de l’assurance chômage et de retraite complémentaire. Ces taux peuvent jouer sur tout ou partie du salaire selon la rémunération perçue, et une augmentation de salaire, outre le fait d’élever le montant total des cotisations sociales, peut faire passer l’employé dans une autre tranche de cotisation et donc modifier le mode de calcul du salaire brut en net.

Le détail des charges sociales salariales et des charges patronales, leurs taux ainsi que l’assiette de rémunération sur laquelle elles sont calculées figure sur le bulletin de paie mensuel qui est remis au salarié.

Note : le contrat d’apprentissage donne lieu à une exonération des charges salariales jusqu’à 79 % du montant du smic.

Exemple avec le salaire minimum

Le salaire minimum, ou Smic (salaire minimum interprofessionnel de croissance) est la rémunération minimum horaire perçue par un salarié du secteur privé en France, pour tout contrat de travail. Ce salaire de base correspond au salaire minimum pour un travail à temps plein sur un mois entier, et ce quelle que soit l’ancienneté de l’employé.

Le salaire horaire minimum est revalorisé chaque année afin de suivre la croissance et le coût de la vie. En 2020, ce taux horaire est de 10,15 € bruts, soit 8,03 € nets (il a été revalorisé de 1,2 % par rapport à 2019).

Le Smic journalier est quant à lui 71,05 € brut et 54,71 € net pour 7 heures de travail par jour.

Le salaire mensuel brut est donc de 1 539,42 €, et le salaire minimum mensuel net de 1 185,35 € pour 35 heures de travail par semaine, soit 151,67 heures par mois.

Note : les salariés mineurs (moins de 18 ans) ne perçoivent que 80 % du Smic pour ceux de moins de 17 ans, et 90 % pour ceux de 17 ans et plus. Après 6 mois d’ancienneté, le smic passe à 100 % sur le bulletin de salaire. Le taux de prélèvement des cotisations reste identique.