Chaque mois, plus de 300 000 personnes âgées pourraient percevoir le minimum vieillesse. Découvrez les démarches CAF pour gagner 205 € supplémentaires.

Versé chaque mois aux personnes âgées dont les ressources sont faibles, le minimum vieillesse est une aide de l’État qui vise à augmenter le pouvoir d’achat des nombreux seniors qui vivent seuls et dans des conditions précaires. Malgré une recrudescence de retraités à petits revenus, seulement 50 % des personnes éligibles à cette prestation en bénéficieraient.

 

Qu’est-ce que le minimum vieillesse ?

Le minimum vieillesse est un complément de revenus versé par la CAF aux retraités dont les ressources sont faibles. Cette allocation désormais appelée Aspa (Allocation de solidarité aux personnes âgées) est versée à la demande des seniors qui doivent réaliser certaines démarches.

En France, nombreux sont les retraités qui perçoivent une petite retraite. Inférieure à 1 000 € brut, cette pension au faible montant ouvre certains droits à des prestations de la CAF, qui offrent la possibilité aux personnes concernées d’augmenter leur pouvoir d’achat.

Cette aide n’est malheureusement pas toujours demandée par ses bénéficiaires.

 

Qui peut bénéficier de l’Aspa et comment faire ?

Si vous percevez une petite retraite et que vous avez au moins 65 ans, vérifiez votre éligibilité à cette source de revenus supplémentaires.

De nombreux retraités font l’objet d’un manque à gagner de 205 € par mois, faute d’avoir réalisé les démarches nécessaires à l’obtention de cette aide. 
En effet, selon une étude de la Dress, plus de 321 200 personnes pourraient percevoir chaque mois le minimum vieillesse, accentuant le non-recours aux minimas sociaux. Cela représente environ 790 millions d’euros par an

Qui sont les oubliés du minimum vieillesse ?

Toujours selon la Dress, le non-recours aux minimas sociaux évoqués ci-dessus toucherait majoritairement les personnes qui suivent :

  • les femmes (52 % contre 44 % des hommes) ;
  • les personnes les plus âgées ;
  • les propriétaires ;
  • les personnes ayant effectué une carrière complète


En cause, certaines personnes âgées ignorent qu’elles peuvent bénéficier de cette prestation tandis que d’autres n’ont pas le courage nécessaire d’entamer des démarches souvent dématérialisées, d’autres aussi, baissent les bras, car le versement de l’Aspa nécessite des documents qui ne sont pas en leur possession.