Afin de respecter les consignes du confinement et de protéger l’ensemble de la population de la pandémie de coronavirus, le gouvernement a encouragé le recours à la télémédecine par rapport aux déplacements en cabinets médicaux. Dans ce cadre, la téléconsultation a connu un boom pendant l’épidémie de Covid-19. Faisons le point ensemble sur la médecine à distance : comment ça marche ? Quels sont les chiffres clés ?

Certains professionnels de santé ont été autorisés à avoir recours à la télémédecine dans le cadre de diagnostic du Coronavirus ou du suivi de leurs patients (continuité des soins) afin d’éviter la propagation du virus. Hormis dans des cas où le rendez-vous médical physique est impérieux (cela fait partie des cas dérogatoires mentionnés sur l’attestation de déplacement), la téléconsultation est donc à privilégier, surtout si vous pensez être malade du Covid-19.

Définitions : télémédecine & dérivés

  • Qu’est-ce que la télémédecine ?

La télémédecine est une forme de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC). Elle met en rapport un patient avec un ou plusieurs professionnels de santé.

La télémédecine comprend 5 catégories d’actes télé-médicaux différents et réglementés par la loi :

  1. Téléconsultation
  2. Télé-suivi ou télé-soin
  3. Téléexpertise
  4. Télésurveillance ou téléassistance
  5. Régulation médicale (SAMU)

Dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, voici les catégories d’actes de télémédecine qui ont été les plus sollicitées car autorisées par le décret du 09/03 et remboursées à 100%.

  • Téléconsultation ou consultation médicale à distance :

La téléconsultation permet à un professionnel médical de donner une consultation à distance par l’intermédiaire des technologies de l’information et de la communication. C’est un acte médical et une action synchrone (patient et médecin se parlent). Elle permet au professionnel de santé médical requis de réaliser une évaluation globale du patient, en vue de définir la conduite à tenir à la suite de cette téléconsultation.

Dans le cadre de l’épidémie de Covid-19 causée par le coronavirus, parmi les actes de télémédecine susmentionnées, ce sont les téléconsultations qui ont connu le plus gros boom.

  • Télésuivi / télésoin ou suivi à distance

« Le télésoin ou télésuivi permet la pratique de soins à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication. Le télésoin met en rapport un patient avec un ou plusieurs pharmaciens et auxiliaires médicaux. »

  • Téléexpertise :

La téléexpertise permet à un médecin, dit « requérant », de solliciter un autre médecin, dit «requis », pour son expertise afin de mieux prendre en charge un patient.

  • Télésurveillance :

La télésurveillance permet à un professionnel médical d’interpréter à distance des données recueillies sur le lieu de vie du patient (patients diabétiques ou souffrant d’insuffisance cardiaque chronique…)

Coronavirus : qui peut avoir recours à la télémédecine ?

L’ensemble des informations sur les professions, les activités autorisées, et les patients éligibles est disponible ici.

Patients : un remboursement complet hors parcours coordonné

Toute personne peut bénéficier d’une téléconsultation remboursée à 100% par l’Assurance Maladie. Préférablement, il convient d’abord d’appeler votre médecin traitant afin de lui demander s’il a bien recours aux services de téléconsultation et de prendre rendez-vous avec lui pour une consultation à distance.

Néanmoins, dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, si vous pensez être infecté par le coronavirus, vous pouvez téléconsulter avec un médecin qui n’est pas votre médecin traitant (si celui-ci n’a pas recours aux téléconsultations ou qu’il n’est pas disponible). Cette téléconsultation vous sera également remboursée à 100%. 

Attention : si vous pensez être malade, vous pouvez faire ce test qui vous indiquera la marche à suivre (si vous présentez des symptômes du Covid-19, il vous conseillera de vous adresser à un médecin). Par ailleurs, les numéros utiles en période de confinement peuvent être retrouvés ici.

Médecins : la télémédecine facilitée

Avant la crise du Covid-19, il convenait d’abord de voir son médecin traitant pour avoir accès la téléconsultation via un parcours coordonné. Le décret du 9/03/2020 a fait tomber cette barrière légale pour faciliter l’accès aux téléconsultations et les rendre ainsi remboursables à 100% par l’Assurance Maladie (d’habitude, elle n’est remboursée qu’à hauteur de 70%). Il a aussi levé temporairement le quota annuel de téléexpertises des médecins (les médecins pouvaient donc réaliser un nombre illimité de téléexpertises durant la durée du confinement). Durant l’épidémie et la durée du confinement, les médecins pouvaient également recourir à la téléconsultation sans connaître préalablement le patient (et hors parcours de soins).

Comment se passe une téléconsultation pendant le confinement ?

Nous détaillons pour vous toutes les étapes du déroulement d'une consultation médicale à distance dans le cadre de l'épidémie de Covid-19.

Prendre rendez-vous

Il vous convient de prendre rendez-vous auprès de votre médecin traitant (ou autre le cas échéant) pour votre téléconsultation. Pour ce faire, vous pouvez directement l’appeler ou utiliser des plateformes de mise en relation entre patients et médecins comme Doctolib.

La téléconsultation

Pendant la téléconsultation, le médecin pose des questions au patient. Dans le cadre de la pandémie de Covid-19, le professionnel de santé pose des questions en lien avec les symptômes ressentis (gêne respiratoire, toux, mal de gorge…), lui demande de faire des manipulations (placer la caméra au niveau du torse par exemple…) A l’issue de la téléconsultation et si le médecin suspecte une contamination par le Covid-19, le médecin peut établir un arrêt de travail.

Règlement de la téléconsultation

Si le professionnel de santé pratique le tiers payant, le patient n’a rien à régler.

Si le professionnel de santé ne pratique pas le tiers payant ou dans le cas de dépassement d’honoraires, le patient doit régler l’acte réalisé à distance selon le moyen de paiement choisi par le professionnel de santé qu’il consulte : paiement en ligne, virement, chèque…

Pendant la période de l’épidémie de coronavirus, toutes les téléconsultations (peu importe leur motif) sont remboursées à 100 % par l’Assurance Maladie. Mais comment se faire rembourser sa téléconsultation ?

Le remboursement d’une téléconsultation & feuille de soins

Si le professionnel de santé qui réalise la téléconsultation pratique le tiers payant, alors le patient n’a rien à régler. Il n'y a donc pas de procédure de remboursement. 

Dans les autres cas et étant donné que la Carte Vitale du patient ne peut pas être lue à distance, le professionnel de santé fournira une feuille de soins au patient à la suite de l’acte de téléconsultation. Il existe deux feuilles de soins dans ce cadre :

  • Une feuille de soins électronique : directement transmise à la CPAM du patient (cette modalité est la plus pratique car le patient n’a ensuite plus aucune démarche à accomplir pour être remboursé au plus vite de sa téléconsultation)
  • Une feuille de soins papier que le professionnel enverra par voie postale à son patient, qui devra ensuite la remplir, la signer et la renvoyer à sa CPAM pour être remboursé.

L’ordonnance à distance

Dans le cadre de la télémédecine, une prescription sur ordonnance peut vous être délivrée afin d’avoir accès à des médicaments, un traitement ou des soins. A l’issue d’une consultation à distance, l’ordonnance peut vous être transmise de trois manières :

  1. Ordonnance dématérialisée qui vous est envoyée par email
  2. Ordonnance dématérialisée envoyée par email sécurisé au pharmacien choisi par le patient
  3. Ordonnance papier envoyée par courrier (la Poste)

L’arrêt maladie à l’issue de la téléconsultation

A la fin de votre téléconsultation, le professionnel de santé avec lequel vous avez conversé peut être amené à établir un arrêt de travail, dérogatoire ou classique, comme cela a notamment été le cas avec l’épidémie de coronavirus dans les cas suivants :

  • Personnel à risque par rapport aux formes graves de la maladie Covid-19
  • Pour pouvoir garder les enfants à la maison (2,3 millions d’arrêts de travail auraient été délivrés dans ce cadre depuis la fermeture des écoles mi-mars). Cet arrêt est dérogatoire, d’une durée de 3 semaines maximum renouvelable jusqu’à la réouverture des écoles.
  • Suspicion ou atteinte avérée par la Covid-19…

Dans le cadre de la téléconsultation, le médecin peut choisir de transmettre l’arrêt maladie au patient de deux manières différentes :

  • Arrêt de travail dématérialisé : les volets 1 et 2 sont automatiquement transmis à la Caisse d’Assurance Maladie du patient. Le volet 3 est transmis par mail au patient qui doit lui-même le transmettre à son employeur ou, le cas échéant, à Pôle Emploi (selon les modalités déterminées par l’employeur ou Pôle Emploi)
  • Arrêt de travail papier : Le médecin vous envoie les volets 1, 2 et 3 par voie postale

Toutes les informations sur Ameli.fr

Télémédecine & coronavirus : les chiffres clés

  • 33 000 médecins pratiquant la téléconsultation sur Doctolib à date contre seulement 3500 avant l’épidémie
  • Un nombre de téléconsultations /semaine mutiplié par plus de 40 :  486 369 téléconsultations sont facturées à l’Assurance Maladie (entre le 23 et le 29 mars 2020) qui en recensait moins de 10 000 par semaine avant début mars (soit une multiplication par plus de 40 du nombre de téléconsultations/semaine).
  • 3,2 millions d’arrêts de travail délivrés entre le début du confinement et le 22/04/2020 (chiffres de l’Assurance Maladie).

Les autres articles sur les démarches en mairie