Pendant un arrêt maladie, les frais médicaux sont pris en charge d’une part par l’Assurance Maladie et d’autre part par la mutuelle. Mais pendant toute la période de l’arrêt maladie, le particulier peut subir une forte baisse de ses revenus. Heureusement, il existe une solution : l’assurance salaire maladie.

L’assurance salaire maladie permet de maintenir l’intégralité du salaire de la personne en arrêt maladie. Elle permet également de bénéficier d’une indemnisation sous forme de rente pour les personnes qui seraient reconnues inaptes à reprendre leur poste de travail. L’assurance salaire maladie peut être contractée de manière individuelle ou collective.

L’assurance salaire maladie : pour qui ?

L’assurance salaire maladie s’adresse aux assurés des différents régimes de l’assurance maladie, que ce soit au titre du régime général des salariés ou pour ceux qui dépendent de régimes spéciaux. Sont donc concernées par l’assurance prévoyance toutes les professions salariées ou non salariées (artisans, commerçants, professions libérales, indépendants, gérants, etc.).

Quelle est l’utilité de l’assurance prévoyance ?

L’assurance salaire maladie peut recouvrir plusieurs fonctions et prendre en charge plusieurs postes de dépense :

  • Le maintien du salaire ou de la rémunération en cas d’interruption du temps de travail (ITT). 

En effet, lors d’un arrêt de travail, les salariés subissent une carence sur le versement de leurs indemnités journalières d’une durée de 3 jours. 

Pour les travailleurs indépendants, c’est un peu différent. Depuis 2018, le délai de carence est de 3 jours pour les arrêts de travail de plus de 7 jours. Par contre, pour les arrêts maladie plus courts, le délai de carence est de 7 jours. 

L’assurance prévoyance peut donc prendre en charge le maintien du salaire sur cette période de carence. 

  • Ensuite, les indemnités journalières versées par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) ne couvrent que 50 % du montant du salaire journalier de référence.

Si parfois l’employeur verse une indemnité compensatoire de perte de salaire, ce n’est malheureusement pas toujours le cas. L’assurance salaire maladie va donc prendre en charge la partie manquante du salaire ou de la rémunération afin d’assurer un revenu normal à l’assuré en arrêt.

Bon à savoir : pour les professions libérales ou les travailleurs indépendants, l’assurance salaire maladie peut également prendre en charge les frais fixes générés par l’activité qui restent à régler même pendant la période d’inactivité du travailleur.

L’assurance prévoyance est-elle obligatoire ?

Les entreprises ne sont pas dans l’obligation de mettre en place une prévoyance collective pour l’ensemble de leurs collaborateurs. En effet, les salariés assujettis à l’assurance salaire maladie sont les ingénieurs, les cadres, les assimilés cadres et les salariés VRP. 

Et en tant que salarié, devez-vous forcément vous affilier à l’assurance salaire maladie ? Dans certains cas, c’est en effet obligatoire :

  • Lorsque le contrat de prévoyance dépend de la convention collective ou d’un accord de branche,
  • Lorsque l’employeur décide de mettre en place une assurance salaire maladie collective par décision unilatérale,
  • Lorsqu’un vote est effectué dans l’entreprise et que la décision va en faveur de la souscription à un contrat de prévoyance collectif. 

Comment souscrire une assurance salaire maladie ?

Vous êtes salarié et votre entreprise ne propose pas de prévoyance collective ? Vous souhaitez souscrire à une assurance salaire maladie individuelle ? C’est tout à fait possible, même si bien évidemment, ce n’est pas obligatoire. Nous vous conseillons de vous rapprocher d’une compagnie d’assurance pour mettre en place un contrat de prévoyance individuel. 

Les autres articles sur les congés